ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Réseaux

0751-7971
Communication - Technologie - Société
Changement d'éditeur au 1er janvier 2009
 

 ARTICLE VOL 26/147 - 2008  - pp.229-257  - doi:10.3166/réseaux.147.229-257
TITRE
Le web et le traité constitutionnel européen. Écologie d'une localité thématique compétitive

RÉSUMÉ
Le 31 mai 2005, les Français ont rejeté le traité constitutionnel européen (TCE) par un non massif au référendum. Quelques mois avant celui-ci un tel résultat semblait inenvisageable tant la nécessité de voter oui ne faisait aucun débat dans les milieux politiques et les grands médias. Le web, de son côté, présentait une importante diversité de points de vue et voyait se constituer un important réseau dragué par la « nébuleuse » alter-mondialiste appelant à ne pas accepter ce projet de constitution accusé de mener droit à une Europe ultra-libérale. Il semblait alors que suivant de peu ce qu’il s’était passé aux États-Unis pour la présidentielle de 2004, le débat politique allait être porté sur le web et y trouver un véritable lieu d’expression et d’exposition. Le caractère fortement dynamique du web, son hétérogénéité technique, sa taille démesurée et sa constante croissance font qu’il n’en existe aucun archivage exhaustif. On ne peut cependant pas rester sur ce constat d’échec et laisser des pans entiers de la mémoire collective du web disparaître au prétexte que cet objet est inapréhendable dans sa globalité. Une démarche locale d’archivage du web à vocation historiographique est nécessaire, ce travail a déjà été amorcé en France par la Bibliothèque nationale de France à l’occasion des élections présidentielles de 2002, action qui sera renouvelée en 2007. L’Institut national de l’Audiovisuel a pour sa part en charge le « Dépôt légal du Web » prolongeant son action sur le patrimoine audiovisuel français aux contenus web attenants. Concernant le référendum pour le TCE, aucune initiative de ce type n’a été menée et il est donc aujourd’hui impossible d’étudier rigoureusement l’évolution du débat sur le web sur les mois ayant précédé le vote. Ce constat nous a décidé à réaliser une photographie des sites traitant du TCE sur le web français au moment du référendum. L’infrastructure humaine et matérielle mobilisée dans le cadre de l’étude présentée ici ne nous a pas permis de mener une campagne longitudinale ce qui évidemment nous aurait permis de pousser plus avant notre analyse.

AUTEUR(S)
Guilhem FOUETILLOU

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (13,15 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier