ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Réseaux

0751-7971
Communication - Technologie - Société
Changement d'éditeur au 1er janvier 2009
 

 ARTICLE VOL 19/110 - 2001  - pp.167-186
TITRE
POUR UN CONCEPT PHILOSOPHIQUE DE DROIT DE LA COMMUNICATION

RÉSUMÉ

Démocratie médiatique », « dysfonctionnements », « estompement de la norme », montée des attitudes populistes, déchirures de l’Etat-providence, crispations identitaires au sein de l’Etat-nation et contre lui, inflation et élargissement des revendications en termes de droits subjectifs, juridicisation de la vie sociale, etc. La situation actuelle correspondrait à ce que Charles Taylor appelle une « société fragmentée ». Selon Taylor, la caractéristique d’une telle société est « l’inaptitude de plus en plus grande des gens à former un projet commun et à le mettre à exécution. La fragmentation survient lorsque les gens en viennent à se concevoir eux-mêmes de façon de plus en plus atomiste, autrement dit, de moins en moins liés à leurs concitoyens par des projets et des allégeances communes1 ». La société fragmentée telle que la définit Taylor possède une double caractéristique. D’abord, elle ne se reconnaît plus comme une collectivité : la société fragmentée est une société dont les membres ne se conçoivent plus comme parties d’un projet commun. Ensuite, ses membres se définissent désormais sans aucune attache avec autrui.

AUTEUR(S)
Boris LIBOIS

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (177 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier