ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Réseaux

0751-7971
Communication - Technologie - Société
Changement d'éditeur au 1er janvier 2009
 

 ARTICLE VOL 26/152 - 2008  - pp.169-204  - doi:10.3166/Reseaux.152.169-204
TITRE
LES FOLKSONOMIES COMME SUPPORT ÉMERGENT DE NAVIGATION SOCIALE ET DE STRUCTURATION DE L'INFORMATION SUR LE WEB

RÉSUMÉ
Depuis 2003, une nouvelle génération de sites associés au concept du web 2.0 ont permis l’apparition de nouveaux usages basés sur la participation et la collaboration (parfois indirecte ou implicite) des internautes. Ces services remportent de larges audiences et comptent plusieurs millions d’utilisateurs qui produisent la majeure partie des contenus disponibles. Face à la dynamique de production et afin de classer ces quantités massives de contenus, les éditeurs offrent aux utilisateurs une panoplie d’outils d’aide à la navigation. Parmi ces outils, le tagging collaboratif s’est progressivement diffusé et représente aujourd’hui un mode de catégorisation de l’information typique des sites du web 2.0. Depuis l’intégration du premier système de tagging collaboratif sur le site Delicious en 2003, le tagging a connu d’importantes évolutions sur un plan technique et s’est progressivement diffusé à d’autres sites de partage de contenus tels que Flickr en 2004, Youtube et Dailymotion en 2005. En nous basant sur les premiers travaux venant alimenter le débat soulevé par le modèle de classification des folksonomies, ainsi que de résultats d’enquêtes réalisées à partir d’entretiens auprès d’utilisateurs du site Flickr, il s’agit d’analyser les enjeux de ce nouveau mode d’indexation des informations comme modèle controversé de structuration des ressources du web et de comprendre les implications de son intégration pour la recherche d’information et la navigation sur internet. A partir de la présentation d’une typologie d’usages du tagging, nous voudrions montrer que cette activité, loin d’être une simple pratique individuelle de catégorisation, amène les utilisateurs à entrer dans des formes multiples de coopération, allant de coopérations implicites rendues possible par l’agrégation des metadonnées par le système, à des formes de coopérations plus cordonnées au sein de collectifs d’utilisateurs. Ces usages font émerger une pluralité d’engagements dans l’activité de tagging ainsi que des registres hétérogènes de catégorisation qui vont permettre la mise en partage de « prises » physiques et interprétatives à partir desquelles les utilisateurs vont pouvoir explorer et évaluer les contenus.

AUTEUR(S)
Maxime CREPEL

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (416 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier