ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Réseaux

0751-7971
Communication - Technologie - Société
Changement d'éditeur au 1er janvier 2009
 

 ARTICLE VOL 21/122 - 2003  - pp.111-132
TITRE
LA TECHNOLOGIE HABITEE. La forme de vie globale des marchés financiers

TITLE
INHABITING TECHNOLOGY The global lifeform of financial markets

RÉSUMÉ
Le present article s'interesse au marche des changes en tant que forme de vie globale qui habite la technologie. Elle est distribuee sur les trois principaux fuseaux horaires et est neanmoins centree en et sur elle-même : sur la forme de vie constituee par les marches respectifs et ceux qui y participent. Les auteurs soutiennent que la distribution et le centrage ne sont pas contradictoires dans la forme de vie de ces marches ; que les notions d'interactions et de reseaux englobant tous les domaines sociaux ne rendent pas compte de la realisation effective des reseaux. En tant que spheres postreseau centrees, ces formes de vie rentrent en contradiction avec l'idee d'unites distanciees ou de noeuds connectes uniquement par des liaisons commerciales ou des relations sociales. L'article suggere egalement que la notion de technologie en tant qu'objet ou infrastructure externe transportant les flux d'informations masque le rôle constitutif d'un composant particulier de cette technologie (l'ecran) ainsi que le travail appresentationnel des traders et l'economie de fourniture d'informations qui creent ce monde.

ABSTRACT
This paper focuses on institutional currency transactions as a global lifeform that inhabits technology during waking hours, is distributed across the three major time zones, and is nonetheless centred in and on itself ­ the lifeform constituted by the respective markets and participants in them. The authors argue that distribution and centring are not at odds with each other in the lifeform of these markets; that notions of interactions and networks embracing all social domains give short shrift to the actual realization of the networks ­ as centred post-network spheres at odds with the idea of distantiated units or nodes connected only by business linkages and social relationships. The paper also submits that the notion of technology as an external artefact or infrastructure carrying information flows distracts from the world-constitutive role of a particular component of this technology, the screen, and appresentational work of traders and a secondary information supply economy that create this world.

AUTEUR(S)
Karine KNORR CETINA, Urs BRUEGGER

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (151 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier