ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Réseaux

0751-7971
Communication - Technologie - Société
Changement d'éditeur au 1er janvier 2009
 

 ARTICLE VOL 19/109 - 2001  - pp.113-144
TITRE
DE L’OBJET TECHNIQUE A L’UTOPIE SOCIALE - Les ressorts de l’imaginaire technologique des ingénieurs du XIXe siècle

TITLE
FROM TECHNICAL OBJECT TO SOCIAL UTOPIA - The motivating forces of engineers’ technological imagination in the XIXth century

RÉSUMÉ

Cette contribution entend dégager quelques facteurs fondateurs et structurants de l’imaginaire technologique de l’ingénieur civil tel qu’il rayonne au XIXe siècle : un ingénieur créatif, inventeur, spéculatif, souvent émancipé de toute orthodoxie académique, voué dans un milieu concurrentiel à l’autopromotion de ses projets intellectuels et réalisations matérielles. Pour cela, un échantillon représentatif de six ingénieurs à été retenu que, par leurs carrières et leurs inventions, l’on ne peut qualifier de marginaux dans leur milieu. L’examen de leurs œuvres aux statuts divers (livres, brochures à compte d’auteur, prospectus, etc.) révèle leur penchant, au nom de la « loi de l’irrépressible progrès » et en vertu de leur fécond inventivité – moteur gratuit, énergie ou matériau nouveau, etc. –, à défaire tout ce qui a été fait avant eux et à rebâtir une meilleure cité pour tous : du mieux au meilleur des mondes, le pas est vite franchi vers la nouvelle cité idéale promise. Si la construction utopique n’est pas toujours explicitement reconnue ou achevée, du moins constitue-t-elle en filigrane le penchant naturel, l’horizon asymptotique des spéculations de nos ingénieurs.

ABSTRACT

This paper highlights a number of underlying and structuring factors in the nineteenth century technological imagination of the civil engineer – a creative, inventive and speculative engineer who had often cast off all academic orthodoxy and, in a competitive environment, was devoted to the promotion of intellectual projects and material achievements. A representative sample of six engineers was selected for their careers and inventions. The study of their works (books, brochures, etc.) reveals their tendency, in the name of “the law of irrepressible progress” and by virtue of their fruitful inventiveness, to undo everything that had been done before them and to rebuild a better society for all. From better in the best of worlds, it is a small step towards the new ideal promised society. Although the construction of a utopia is not always explicitly recognized or achieved, it does constitute the underlying tendency, the asymptotic horizon of French engineers’ speculations.

AUTEUR(S)
Georges RIBEILL

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,51 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier