ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Réseaux

0751-7971
Communication - Technologie - Société
Changement d'éditeur au 1er janvier 2009
 

 ARTICLE VOL 19/107 - 2001  - pp.209-236
TITRE
GENRES TELEVISUELS ET EMPRUNTS CULTURELS. - L’américanisation invisible des télévisions européennes

TITLE
TV GENRES AND CULTURAL IMITATION - Invisible Americanization of European television

RÉSUMÉ

Cet article traite d’un épisode peu connu de l’histoire des télévisions européennes et, à cette occasion, essaie d’affiner la notion d’américanisation. En effet, les grandes organisation de service public ont été plus vulnérables aux attractions américaines qu’on ne l’écrit souvent. En public, la plupart des professionnels et l’ensemble des responsables de la télévision rejetaient l’Amérique comme un contre-modèle, citant plutôt la BBC comme l’exemple à suivre. En fait, à partir des années cinquante, certains producteurs firent des pélérinages américains et rapportèrent du nouveau continent des idées de jeux et d’émissions de variétés qu’ils adaptèrent, en modifiant les formules originales. Dans une autre genre, l’information, les années soixante-dix virent l’adaptation générale, y compris en France, du format américain centré autour du présentateur unique, l’anchorman, lança des reportages ‘signés’ par les journalistes. Cette américanisation, partielle et professionnelle, précoce, peu remarquée à l’époque, prépara la voie à l’américanisation plus générale, politique et professionnelle, des années 1980.

ABSTRACT

This paper deals with a little known episode of the history of European televisions: its early Americanization, from the fifties to the seventies. It reveals how the big public service monopolistic organizations were more open to foreign, commercial influence than is usually stated. In public, most professionals and heads of television rejected America and referred to the BBC as their model. From the fifties on, some producers went to America and came back with game shows and light entertainment formats which they adapted, often changing the original formula. In the seventies, the news format was Americanized everywhere, including in France. It was organized around the fiture of the anchorman as a star, launching reports signed by reporters. This early and partial professional Americanization went largely unnoticed. But it paved the way for the much stronger political and professional Americanization of the eighties.

AUTEUR(S)
Jérôme BOURDON

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (217 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier