ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Réseaux

0751-7971
Communication - Technologie - Société
Changement d'éditeur au 1er janvier 2009
 

 ARTICLE VOL 23/132 - 2005  - pp.185-217
TITRE
LES « DISPOSITIFS DE CONFIANCE » DANS L'ESPACE PUBLIC.

TITLE
“GUARANTORS OF TRUST” IN THE PUBLIC SPHERE

RÉSUMÉ
Le problème sur lequel se penche cet article concerne le passage de la confiance interpersonnelle à la confiance dans les institutions et à la confiance entre concitoyens anonymes. Ces deux cas obligent à réexaminer les fondements cognitifs de la confiance, puisque dans le premier il ne s’agit plus de connaissance de personnes, et dans le second les interactions s’établissent entre des personnes qui ne se connaissent pas. Deux théories, qui se veulent cognitive, celle de R. Hardin et celle de C. Offe, sont prises en compte. L’article leur emprunte beaucoup, mais s’oppose à la conclusion à laquelle elles aboutissent : il n’y a pas, selon elles, de sens à parler de confiance dans les institutions. D’où la tentative, dans cet article, pour soutenir l’idée que la confiance dans les institutions est un phénomène tout à fait spécifique, et que l’on peut en rendre compte si l’on réussit d’un côté à bien analyser les mécanismes de la « déférence », de l’autre à lui trouver un appui dans l’espace public. La publicité, qui n’est pas la transparence, a en effet un pouvoir intrinsèque de faire naître la confiance dans le domaine de la politique et des institutions, si elle est étayée sur des dispositifs adéquats, en l’occurrence des « dispositifs de confiance ».

ABSTRACT
This article studies the shift from interpersonal trust to trust in institutions and trust between anonymous citizens. These two cases call for a reexamination of the cognitive bases of trust, since in the former there is no longer a question of knowing people, and in the latter the interactions take place between people who are not acquainted with one another. The author draws to a large extent on two theories: that of R. Hardin and that of C. Offe. However, he disagrees with their conclusion that the idea of trust in institutions is meaningless. He argues that trust in institutions is a specific phenomenon that can be explained if we are able to analyse the mechanisms of “deference” and to find an affordance for it in the public sphere. Publicity, which is not transparency, has the intrinsic power to generate trust in the field of politics and institutions if it is supported by adequate devices – in this case “guarantors of trust”.

AUTEUR(S)
Louis QUÉRÉ

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (138 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier