ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Réseaux

0751-7971
Communication - Technologie - Société
Changement d'éditeur au 1er janvier 2009
 

 ARTICLE VOL 23/134 - 2005  - pp.91-122
TITRE
GROUPES SOCIAUX ET ENJEUX DE LA COOPÉRATION AU TRAVAIL DANS L'INDUSTRIE.

TITLE
SOCIAL GROUPS AND IMPLICATIONS OF COOPERATION AT WORK IN INDUSTRY

RÉSUMÉ
Les réponses des salariés de l'industrie à l'enquête sur les Changements Organisationnels et l'Informatisation de 1997 couplées à une post-enquête sur le travail collectif permettent d'analyser les significations, les enjeux et les caractéristiques du travail collectif selon les positions occupées. Les entretiens montrent que le groupe de travail se distingue de l'organisation dans la mesure où il constitue pour ses membres une réalité sui generis, dotée d'une forme de sociabilité propre, l'esprit d'équipe, et de valeurs éthiques partagées. Les relations de coopération au travail s'appuient sur des dispositions durables des personnes, et dépendent des trajectoires des membres du groupe et des chances individuelles de carriere. D'un point de vue statistique, le travail collectif apparaît lié aux qualifications et à la taille de l'entreprise. S'il peut aller de pair avec l'entraide et l'accroissement de l'autonomie, il s'accompagne d'un encadrement normatif du travail, ce qui aboutit à la figure paradoxale d'une autonomie encadrée.


ABSTRACT
In this paper the answers that employees in industry gave in the Organizational Change and Computerization survey in 1997, coupled with a post-survey on collective work, are used to analyse the signification, implications and characteristics of collective work in relation to the positions occupied. Interviews show that the working group is distinguished from the organization in so far as its members see it as a reality sui generic, endowed with a form of sociability, a team spirit and shared ethical values. Cooperative relationships at work are based on individuals' lasting dispositions and depend on the trajectories of group members and individual career opportunities. From a statistical point of view, collective work seems to be linked to qualifications and to the size of the firm. While it may be coupled with mutual aid and an increase in autonomy, it is also accompanied by normative supervision of work, which results in the paradoxical figure of framed autonomy.


AUTEUR(S)
Mihaï Dinu GHEORGHIU, Frédéric MOATTY

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (196 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier