ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Réseaux

0751-7971
Communication - Technologie - Société
Changement d'éditeur au 1er janvier 2009
 

 ARTICLE VOL 24/138 - 2006  - pp.243-268
TITRE
RÉSEAUX AMOUREUX SUR INTERNET

TITLE
ROMANTIC NETWORKS ON THE INTERNET

RÉSUMÉ
Il est fréquent de penser que les conversations sur internet sont le lieu d’une simulation, d’une tricherie. Mais une autre caractéristique, étudiée dans cet article tient en l’annulation des corps dans l’expression des émotions. A partir d’une étude menée principalement sur les sites de rencontre aux Etats- Unis l’auteure réfléchit sur la manière dont ces émotions peuvent se transmettre en ligne. Elle s’interroge aussi sur la façon dont la technologie réarticule la réalité corporelle et ces émotions. Elle en conclut que si la relation traditionnelle de type romantique mêlait le réel et l’imagination, la relation en ligne découple quant à elle le processus et rend paradoxalement indispensable, pour s’accomplir la relation en face à face.

ABSTRACT
It is often thought that conversations on the Internet are a locus of simulation, of cheating. Another characteristic, studied in this article, stems from the absence of bodies in the expression of emotions. Based on a study undertaken primarily on dating sites in the US, the author considers the way in which emotions can be transmitted on line. She explores the manner in which technology re-articulates them with corporeal reality. Her conclusion is that while traditional romantic relationships combine reality and imagination, on-line relationships uncouple the two and, paradoxically, make face-to-face contact indispensable.

AUTEUR(S)
Eva ILLOUZ

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (154 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier